Observatoire de Paris-Meudon

Années : 1994 – 2001

Poste : stagiaire (IUT) puis développeur bénévole pour le DAMAp (Département Atomes et Molécules en Astrophysique) à l’Observatoire de Paris-Meudon

https://alchiweb.fr/herve/observatoire-de-paris-meudon/

Observatoire de Paris-Meudon

Photométrie pour MS-DOS

J’ai réalisé ce logiciel dans le cadre de mon stage de fin d’IUT, en collaboration avec l’observatoire de Meudon (au DAMAp : Département Atomes et Molécules en Astrophysique). Il sert à faire l’analyse photométrique en temps réel d’images faites à l’aide d’une caméra CCD et reprises par une carte d’acquisition d’images.
Le matériel dont je disposais était :
– un PC 486 DX33 sous MS-DOS (avec Borland C v3.1),
– une carte d’acquisition vidéo (Vidéo Blaster SE),
– une caméra CCD (et un laser pour les expériences).

Photométrie permet principalement d’effectuer :
– des coupes photométriques, en mode statique (avec enregistrement) ou en mode dynamique, le long de segments en travers de l’image affichée.
– des mesures photométriques, en temps réel ou différé, par l’intégration de l’intensité lumineuse reçue sur une portion de l’écran (points, carrés, rectangles ou cercles de dimensions variables) avec enregistrement simultané.
– le comptage automatique des franges après définition de seuils haut et bas et avec élimination du bruit.
– l’enregistrement (après choix de la base de temps) et le rappel pour la visualisation des profils photométriques (en mode ASCII ou binaire).
– les fonctions élémentaires d’enregistrement et de rappel des images pour la visualisation (au format TGA).

Photométrie 1.5 a été présenté aux Septièmes Journées Nationales “Informatique et Pédagogie des Sciences Physiques”, les 8-9-10 février 1996, organisées par l’UDP, l’IGEN et l’INRP à l’Université de Bordeaux I.

https://alchiweb.fr/herve/observatoire-de-paris-meudon/photometrie-pour-lobservatoire-de-paris-meudon/

Balzer 2000 pour MS-DOS

Balzer sert à faire la spectroscopie d’un gaz, grâce au rayonnement lumineux issu d’un synchrotron situé à Orsay, au LURE (Laboratoire des Utilisateurs du Rayonnement Electromagnétique). Il permet de :
– gérer le déplacement de moteurs pas à pas (via la liaison série ou la liaison GPIB) pour sélectionner la longueur d’onde souhaitée,
– faire l’acquisition des données (via la liaison GPIB ou via une carte d’entrées/sorties analogiques/numériques),
– visualiser et sauvegarder les informations.
Les fonctions de base de ce logiciel ont été programmées par deux stagiaires, puis j’ai repris le développement pour la finalisation. Au fur et à mesure des expériences réalisées sur le synchrotron, j’ai été obligé d’améliorer de nombreuses choses, et de concevoir de nouvelles fonctionnalités.

Balzer 2000 regroupe plusieurs versions de Balzer ayant servies pour de nombreuses expériences sur le synchrotron SuperACO, à Orsay.

https://alchiweb.fr/herve/observatoire-de-paris-meudon/balzer-pour-lobservatoire-de-paris-meudon/

Hit pour Windows

Le logiciel Hit a été commencé par un stagiaire. J’en ai assuré le suivi du développement pour le rendre pleinement fonctionnel et pour l’améliorer.
Hit a servi principalement à une expérience servant à comprendre la formation des météorites et des micrométéorites et à comprendre leur composition chimique. Cette expérience s’est déroulée au LURE à Orsay. Elle a permis d’utiliser le rayonnement du synchrotron pour faire une spectroscopie du gaz à étudier.

En effet, ce rayonnement arrivant sur le gaz que l’on veut étudier, crée des ions (et des neutrons) qui sont détectés pour un système d’acquisition relié à un ordinateur. Pour avoir une spectroscopie du gaz, il suffit de faire varier la longueur d’onde de la lumière provenant du synchrotron (on utilise généralement la zone proche des rayons X).
Cette expérience a également eu pour but de calculer le “temps de vol” des ions (et des neutrons) ainsi créés. Ce temps de vol est la durée que met l’ion à parcourir une certaine distance. Grâce à cette donnée, les chercheurs ont pu faire des calculs pour connaître le type exact de chaque ion, et donc pour étudier les réactions chimiques ainsi effectuées.
Le logiciel Hit sert principalement à :
– programmer toutes les cartes du rack CAMAC (cartes TDC, buffer, discriminateur),
– réaliser l’acquisition.
L’acquisition des données permet de mémoriser le temps de vol des ions et des neutrons. Ces temps de vol sont stockés par l’ordinateur et affichés sous forme d’histogrammes.
De plus, le système permet de savoir quand il y a des “doubles événements”, c’est-à-dire quand il y a à la fois des ions et des neutres (avec la même durée). Ces informations sont également stockées et affichées par l’ordinateur.
La version 3.4 a été utilisée pour d’autres expériences au LURE, sur le synchrotron SuperACO.

https://alchiweb.fr/herve/observatoire-de-paris-meudon/hit-pour-lobservatoire-de-paris-meudon/